Paul Polaire


Range ta chambre

Notre Père qui es aux cieux,
t'es un fameux bricoleur de mes deux !
Avoue, t'as bien foutu le souk
Un vrai Guiness des records
Là-bas les hommes
sous le knout au camp de Sobibor...

T'avais pas rangé l'garage,
t'avais paumé l'équerre et l'éclairage ?
Tu nous fis chiures
équipées de brosses Adam.
Tu nous fis choir
le nez dans la sciure.
Et nous voudrais voir servir la messe
le Dimanche de L'Avant ?
T'avais pas rangé l'garage,
t'avais paumé l'équerre et l'éclairage ?

Tu as fais ceux
à qui nul ne dit jamais merci...
ceux qu'ont des pliures à l’âme,
ceux que leur viande embarrasse,
ceux qui gagnent à tous les coups,
ceux dont les pleins sont des liés.
Ceux qu'ont des tronches de vasistas mal fermés
ceux qui ne vont plus à la selle,
ceux que tu fais chier.

Tu nous a fais tout tordus
et c'est pour ça que, comme des chiens,
on se renifle le trou du cul !

Et c'est pour ça, bricoleur de mes deux,
qu'il faut que tu saches
qu'on ne fait pas l'Homme laid sans casser des yeux

Bon dieu !




« Que dire de soi-même sans tomber dans la complaisance ? », écrit Paul Polaire. Cet ancien cancre (ce dont il se dit « presque fier ») qui a été successivement palefrenier dans les écuries d'Augias, dresseur de poulpes dans un cirque, fille de salle dans une cage aux folles et, présentement, gonfleur en chef dans une usine à gaz — sans omettre une brève période d’intérim au cours de laquelle il fut derviche tourneur fraiseur chez Renault. « Je n'ai pas eu une vie facile », ajoute-t-il humblement. Présent dans les n° 9, 10, 11, 16, 17, 18, 19 et 20 de Lichen.

4 commentaires:

  1. Cru, violent, rageur... mais bon dieu, qu'il est beau ce poème !

    RépondreSupprimer
  2. Puissamment imprécatoire ! Pas tout à fait mon style (pardonne ma franchise)mais, il y a un beau mais que je ne gommerais pour rien au monde : cela ne m'empêche de beaucoup, beaucoup aimer. Quelle truculente faconde ! Heu, si je peux me permettre : ton "fameux bricoleur de tes deux" se POÊLE peut-être en lisant l'inventif avant-dernier vers !!

    RépondreSupprimer
  3. Paul est colère et on dirait que ça l'amuse.

    RépondreSupprimer
  4. dans la lignée de tout ceux qui ont des comptes à faire rendre à notre ''saigneur''. Notre père qui êtes aux cieux, restez y, comme dit jacques Prévert. S Marty

    RépondreSupprimer