Florentine Rey


La cinquième patte

Je suis fatiguée, je tire la langue, ça pourrait faire une cinquième patte, une patte de secours qui soulagerait mais non, c’est trop mou, on ne peut pas s’appuyer sur une patte qui tangue et laisse des traces de limace, je ravale la chimère et remets la mangue à sa place.


L’île flottante

Je suis une île arrachée à sa mer pour devenir un beau décor. Je flotte sur du sucre, brillante, appétissante mais le sel me rappelle pour me rendre à l’iceberg. Je me rétracte et disparais sous le dessert. D’un bond je renais dans le cri d’un goéland.


La bagarre

J’ai besoin d’une bonne bagarre, qu’un vent sauvage se lève, que la routine se déracine. Enfilons nos fourrures de barbares, mettons de l’ordre dans nos fuites, nos bouches cracheront des ponts en flammes et dans l’impossibilité de nous rejoindre, nous finirons par nous taire. Tu es prêt ?


La vache

La vache a crevé dans un trou, ils n’ont pas pu la remonter, le véto est venu puis l’équarrissage, steak, frites, on s’est régalé. Ce n’était pas une vache, on nous l’a dit après.










Née à Saint-Étienne en 1975, Florentine Rey se consacre aujourd’hui — après des études de piano, les Beaux-Arts et la création d’une entreprise dans le multimédia — à l’écriture et à la performance. Son travail interroge notamment le corps et le féminin. www.florentine-rey.fr. Présente dans les n°s  7, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15 et 17 de LichenSon recueil Je danse encore après minuit vient de paraître aux éditions gros Textes (voir la note de lecture de ce numéro).

4 commentaires:

  1. Encore , encore, encore, ....

    RépondreSupprimer
  2. " Enfilons nos fourrures de barbares, mettons de l’ordre dans nos fuites, nos bouches cracheront des ponts en flammes et ..." Bravo !

    RépondreSupprimer