Clément G. Second


Deux poèmes
(extraits de Ainsi, recueil en cours)


Écouter pour entendre       

un son, timbre perçu
dans l’épaisseur atone

Aller assez loin
sous des murmures d’ombre

là où advient après l’affût
ce qu’on sait si mal dire

ce qui passe une seconde
sur le bout de la langue

à la merci d’un rien.


Dedans spacieux des mots

Sonore le silence

Des bribes s’y déroutent, parfois
se repère un poème
aux tâtons de trouvaille
d’une alliance à chanter.











Écrit depuis 1959 : poèmes (sortes de haïkus qu’il préfère nommer Brefs, sonnets, formes  libres), nouvelles, notes sur la pratique de l’écrit principalement. Plusieurs recueils en cours ou achevés, dont Porteur Silence (août 2017 aux Éditions Unicité de François Mocaër) et Encres de songerie, à paraître vers l'automne 2018 chez le même éditeur. Longtemps en retrait des échanges littéraires, a commencé en 2013 à collaborer à diverses revues pour l’ouverture et le partage : publications  dans Le Capital des MotsLa Cause LittéraireDécharge17 secondesÉcrit(s) du NordLichenLittératures brèvesNouvelles d’HarfangN47Revue PantounsPaysages écritsTerre à Ciel, Verso ; bientôt dans Incertain RegardRéalisations avec Agnès Delrieu, photographe (revues, blog L’Œil & L’Encre http://agnesdelrieu.wix.com/loeiletlencre). Proche de toute écriture qui « donne à lire et à deviner » (Sagesse chinoise), où « Une seule chose compte, celle qui ne peut être expliquée » (Georges Braque), et qui relève du constat d’Albert Camus : « L’expression commence où la pensée finit ». a1944@hotmail.fr. En cours de construction, son blog Carnets de flottaison sera ouvert dans quelque temps. Présent dans les n° 2, 3, 6, 7, 8, 9, 11, 12, 13, 14, 15, 16, 19, 20, 21, 22 et 26 de Lichen.

2 commentaires:

  1. "d'une alliance à chanter" C'est si juste. Le poème est musique, beau alors, ce silence-là

    RépondreSupprimer
  2. Superbe ! Oui !!! Ce presque rien qui passe sur le bout de la langue et évoque ce qui ne peut être dit. Quelques mots, quelques bribes, un murmure où résonne le silence... "aux tâtons de trouvaille d'une alliance à chanter" et la joie immense de si peu, de quatre fois rien... de presque tout ! Merci Clément pour ces très beaux poèmes !!!

    RépondreSupprimer