Asteln

Le décapsoûleur

Droit devant, verre plein je le vide
Verre vide je le plains, avoir soif
Dans une tribu qui ne boit plus, avoir bu
Dans une tribu qui n’a plus soif, droit devant
Avide je te plains ma soif et à vide je te bois

*

Montmorency pleureur

J’ai déshabillé
Ces petits fruits rouges qui font la grimace
Quand tactiquement je lèche ta bouche
Ô comme j’aime ces douceurs
Qui me rappellent que je suis sans noyau
Et jamais autre chose qu’une chair
Mise à l’amende dès sa formation

*

Songes ardents d’un Lunarien
Chatouillé sur sa biplanétarité
Qu’ils sont sots ces Terriens
Leur jolie planète bleue
N’a de près qu’une robe
Cousue d’hématomes









Né « le vingt-deux septembre, aujourd’hui, je m’en fous » et en l’an de la coquette biquette 1979, Asteln vit actuellement à Besançon. Il pérégrine dans les poétiques, affectionne les créations hybrides, est amateur de poésie chinoise et, sur un autre ton : « Rassemblons-nous dans la chênaie mixte ou la forêt de bambous […] dessinons des oreilles aux pierres et aux bouteilles […] buvons tout vers en riant et servons de canne aux mots qui titubent… » asteln.dotrabor@gmail.com.

6 commentaires:

  1. je dirais... revigorants, vos poèmes. Merci çà met la pêche !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais c'est moi qui vous remercie! D'abord pour votre accueil puis grâce à vos encouragements je vais entretenir la "ligne de pêchers" avec plus d'entrain :-)

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Ah merci ! J’ai toujours des craintes avec ces quatre épices, le demi-sel, le poivre vert et le sucre roux…les images ne sont pas sans saveur mais pas toujours équilibrées ! Très salé souvent, trop sucré toujours…mais l’important n’est-il pas, de rester bien éloigné du plat acide du placide ? :-)

      Supprimer
  3. Waouh ! Rencontre avec un objet poétique non identifié ! J'espère faire d'autres rencontres hypergalactiques Astelnoïdes, histoire de me décapsoûler l'esprit... Merci pour ce bon moment lunaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous en prie ! Merci à vous pour ce plaisant commentaire d’extra-terrienne ! De retour dans mes constellations, j’irai secouer la gent stellaire et sans mettre des lunes, j’en rapporterai de plus nébuleux et moins « saturniens ».

      Supprimer