vendredi 30 novembre 2018

éditorial n° 32


 décembre 2018
Publication à périodicité (éventuellement) mensuelle * ISSN 2494-1360
prix : 1 mot
(l'accès et la lecture sont gratuits, mais nous demandons que chaque personne 
qui consulte et apprécie cette revue en ligne nous envoie, en échange, au moins un mot


« J'ai appris de mes erreurs 
à faire des erreurs avec plus de style. »
(Canio Mancuso)


1) D'autres réactions à l'éditorial du n° 30 (octobre dernier) et à ma question un rien provocatrice :

Via les commentaires, par une « Anonyme », le 22/10/18 : « Pour être un peu taquine (réaliste ?) : les gens ne lisent pas, n'achètent pas, de poésie, ils en écrivent en espérant qu'on les lise. »

Et, dans un courriel de Clément G. Second : 
« Éric*a raison, peu de lecteurs de poésie qui ne soient poètes. Ça peut dépendre un peu de ceux-ci : un exemple. Ma sœur, qui n'écrit pas, me lit... On est donc ici dans un cercle de famille. Elle lit son frère pour deux raisons mêlées : goût pour la littérature en général et affection pour son frère. Ok. Au fil des échanges toutefois, elle a élargi son regard. Je lui disais : dans Lichen, dans le Capital des Mots, dans La Cause litt, etc., as-tu remarqué ci et ça, et celui, celle-là encore, il n'y a pas que moi hé hé. Petit bilan d'étape, goût renforcé pour la poésie, intérêt pour les diverses veines. Au début elle n'osait pas trop exprimer ses appréciations. Est venu un temps d'échanges nuancés... Je crois fort que les poètes devraient pousser la porte et sortir, se "relativiser",  ceux qui n'en sont pas verraient en eux des semblables qui n'écrivent pas sans vivre et voudraient peut-être leur société sous les espèces des rencontres et des mots. » (* Cf. l'éditorial du n° précédent, novembre 2018)

2) Remarqué, non sans plaisir et fierté, que nombre de « Voix nouvelles » saluées par Claude Vercey dans sa rubrique de la revue Décharge (une référence dans le monde de la poésie francophone — cf. http://www.dechargelarevue.com/-Reperage-.html) avaient été publiées aussi par Lichen: Hervé Le Boisselier (22/11/18), Julien Boutreux (10/11/18), Sophie Marie Van der Pas (13/10/18), Patrick Chavardès (26/05/18), Joëlle Pétillot (23/04/18), Béatrice Pailler (28/02/18), Richard Roos-Weil (15/01/18), Gaëlle Boulle (22/07/17), Marc Guimo (07/05/17), Véronique Elfakir (22/04/17)... 

3) Une nouvelle rubrique nous est proposée par Éric Cuissard : « Protection des espèces en voie de disparition » (en l'occurrence : des mots menacés d'oubli... : voir https://lichen-poesie.blogspot.com/p/especes-en-voie-de-disparition.html). Un nouvel atelier, donc, ouvert aux amateurs pour les mois à venir...    

Ce numéro réunit 47 poètes (et/ou imagiers/ières), dont 8 nouveaux/elles, sur 48 pages (version .pdf).

Pour accéder directement au sommaire, c'est ici ; pour obtenir la version .pdf, c'est .

Bonne lecture et excellente fin d'année !
  
Pour Lichen, le directeur de publication, Élisée Bec.


1 commentaire: