éditorial du hors série


« La lecture est vraiment la volupté des temps incertains. » 
(Jean Giono, Journal, 30 août 1944, relevée par Jacques Meny 
et transmise par Sylvie Gest, le 25 mars 2020).

« Un poème arrête provisoirement le désordre » 
(Robert Frost, cité par Jean de Breyne 
dans son Confinement 19 du 5 avril 2020 ;
citation extraite du Robert Frost de Roger Asselineau, 
Pierre Seghers éd., coll. "Poètes d'aujourd'hui" n° 122, 1964).   




Ainsi que je l'annonçais dans le n° d'avril, ayant reçu quelques textes spontanés relatifs à cette situation inédite qu'est l'actuel « confinement », il m'est venu l'idée de composer un numéro spécial hors série et de lancer ainsi (une fois n'est pas coutume) une sorte d' « appel à textes ».

Vous trouverez donc ici 38 contributions confinées compilées — dont 15 proviennent d'auteur(e)s n'ayant jamais été publié(e)s auparavant dans Lichen. Ces productions, extrêmement variées (de forme, de style, de fond...), témoignent de la diversité des poètes contribuant à la vie de Lichen.  

Rompant avec la tradition, cette fois-ci les auteur(e)s n'apparaissent pas par ordre « de mérite alphabétique » (selon la judicieuse formule de Jules Renard), mais simplement dans l'ordre dans lequel leurs contributions me sont parvenues — même si, parfois, je me suis permis quelques déplacements, pour les besoins de la mise en page...

Excellente lecture et bon courage pour la suite du confinement !

Pour atteindre directement le sommaire du hors-série, c'est ici ; pour obtenir sa version .pdf, c'est



Pour Lichen, le directeur de publication, Élisée Bec.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire