Teric Boucebci


Trois poèmes dédiés

À Georges-Emmanuel Clancier (i.m.)

Seules craquent les branches avec les saisons.

La chrysalide se déchire,
libérant les ailes bleues.

L’envol le porte haut,
ce papillon naissant,
laissant là, l’ancienne peau,
ce témoin d’autres vies.

*

À Merwan Alexis Boucebci

L’étoile oubliée,
posée sur un rocher,
attend qu’une vague l’emporte.

C’est de cette écume-là que se fait le jour.

*

À Andrea Moorhead

Entre les montagnes le chant des étoiles.
Au loin, 
dans la plaine, 
le peu de feu s’est éteint.







Coach de vie, thérapeute, Teric Boucebci se définit comme un poète méditerranéen. Il est l’un des fondateurs de la revue Phœnix dont il est directeur de publication. Il a publié  Les vents bleus (2010), Ayesha (2009), contribué à différentes revues (Revue des ArchersAutre SudFormafluensPhœnix, 12x2OsirisBacchanales...) et participé à plusieurs anthologies dont Mennska i myrkrinu (Thor Stefansson), Présence de Tahar Djaout, poète (Amine Khan), La poésie est grammairienne (Claude Ber). C'est sa première apparition dans Lichen.

3 commentaires: