Francis Gonnet

 

Deux poèmes sans titre 

 

Pourquoi troubler le regard vierge de l’eau ? 

 

Avant que la coque ne dérive, serre la main ferme de sa voix 

Comme pierre de ta marche

Respire le sourire rose des crépuscules, le pastel bleu du lin

 

Que s’arrondissent les lettres vives des orages 

S’apaise la vague au drapé des sables 

Pour que tes mots renaissent au bruissement du vent 

Que tu t’avances sur la pointe des regards

Te dressant vers le large aux étais des jetées

 

Que tu retrouves dans ton sommeil la soie de l’enfance

Ces peluches imprégnées de salive, ces mercredis déguisés de rires 

Et le jus pressé du soleil qui réveille le ciel au reflet de l’iris

 

°

 

Au matin, la lumière mouillée de lèvre murmure des mots incertains.

Le vent et les nuages laisseront-ils l’aube bleue, pénétrer nos terres sombres ?

 

Peu à peu la beauté naît de ce que l’on crée 

Une graine se fend dans la cendre 

Chaque pétale trouve le langage des couleurs 

 

 

Francis Gonnet est un biologiste qui a fait sa carrière dans l’industrie pharmaceutique. Il est à la fois peintre et poète. Il a participé à plusieurs revues et anthologies de poésie et a publié Argile de l’aube (2017), puis Clarté naissante (2020) aux éditions du Cygne. C'est sa première apparition dans Lichen.

1 commentaire: