Rodolphe Gauthier


close
les tesselles de ta voix 
dans la nuit mosaïque 
            patiemment rassemblées
            encastrées attentivement 
la fleur brûle parmi les gemmes 
            de ta figure 
éclatante – inquiétante – comme 
            orchidée
à la croisée du foyer – toi enfin 
                       éclose

*

tais – tu te tais, palais
au bout des langues que tu suçais
une glace de silence
le miroir – pour toi – brisé 
un relent de rire 
lent – si lent – lente notre
prière – si 
licencieuse – tu 
me disais –

ce que tu me disais 
le taire –







Rodolphe Gauthier fabrique avec des artistes des livres-objets pour les éditions Solstices (www.editions.solstices-project.com). Son site : www.rodolphe-gauthier.com. Présent dans les n° 4, 5, 6, 7, 28, 29, 30, 34 et 35 de Lichen

Aucun commentaire:

Publier un commentaire