Olivier Gabriel Humbert


Elle marche (poème en cinq quintils lipogrammatiques)

Elle marche dehors le temps toléré
Autour des rares demeures du hameau,
S’arrête pour regarder les arbres verts,
Repart seule pour se retrouver chez elle,
Sa télé comme compagne.

Sur son dur divan marron 
Dans sa maison sans ami
A mûri un constat qui fait froid au dos :
Tonitruant chaos toujours grandissant
D’un virus qui poursuit sa domination.

Une femme pour qui il ne brûle plus...
Couple vide confiné :
Loin repose son complice,
Un homme voulu choisi,
Pour l'heure fiévreux non divorcé encore.

Des piaillements distants de quelques enfants
Des chalets face aux pistes de ski sans neige,
Vient l’envie d’un lien avec ses deux amies
Qu’elle appelle incessamment,
Blaguant de sa cage actuelle.

Elle a été bien patiente.
Le moment de ravitailler arrivant
Effrayée par le chat noir expectorant
Elle repart craintive à l’hypermarché
Croyant en la divinité en colère.





Olivier Gabriel Humbert vit entre Isère et Savoie. Parallèlement à l'enseignement, poète, puis peintre, puis à nouveau poète, il s'intéresse à la poésie de toute époque et de tout lieu, aux formes fixes plus ou moins connues et aux contraintes de manière générale dans l'écriture. Il est l'auteur de 77 variations sur le Notre Père, de Pangrammeset d'un recueil sortant en 2020 : Cyclothymie, Pythagoriciens aux éditions mesmots, ainsi que de deux recueils de haïkus Oratorio-libellules...et  Sous le soleil ou entre les flocons : Loin des villes...et de Le livre des je t'aime.  Site web : oliviergabrielhumbert.com. C'est sa première apparition dans Lichen.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire