MMG


Mes-Moires

Mes yeux ne sont jamais fermés
L’opale blanche sous mes paupières scellées
Dé-voile les visions d’un passé
Et d’un futur en fusion

Un visage
Dont je peux sentir les lèvres à travers un rideau de lin
Semble être le lieu d’un ancien naufrage

La mémoire dicte l’ordre
Au-temps
Que les ciseaux de mes-Moires






Écrivain en sciences et en poésie, MMG se passionne pour tout ce qui est beau, incompris, et complexe. Présente dans les n° 45 et 46 de Lichen.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire