Guy Coutherut




Libre choix d'épitaphes (4)





37 Si j'aurais su, j'aurais pas mouru.





38 Chaque fois que tu te dis que tu voudrais mourir, pense au nombre de morts qui auraient voulu vivre.





39 Plus mort que moi tu meurs.





40 Pour ne jamais mourir, une seule solution : éviter de naître.





41 En trouvant la mort, j'ai perdu la vie. On ne peut pas tout avoir.





42 C'était un grand penseur mais il est mort bêtement. D'ailleurs, il ne s'en est jamais remis.





43 J'ai trop longtemps vécu à la surface des choses. Je peux dire à présent que j'ai gagné en profondeur.





44 Si tous les morts au champ d'honneur, tous ceux qui sont morts en martyrs, pouvaient parler et revenir, nous deviendrions tous comme ces aveugles médusés qui voient pour la première fois la réalité en face.





45 Entre vous et moi, il n'y a qu'un pas. Et dans la vie, faut avancer.





46 Les marins morts en mer murmurent à leurs mamans des mots muets d'amour.





47 Je vois d'ici venir le sale petit malin qui trouvera moyen de faire payer aux morts des impôts toute leur vie.





48 Un petit qui meurt, c'est un trou énorme dans un grain de vie.








Membre de l'espèce humaine et conscient que celle-ci se hâte vers une fin aussi indéterminée qu'inévitable, Guy Coutherut tente en permanence, depuis qu'il sait parler, un dialogue avec les arbres, les oiseaux et les nuages en vue d'éclaircir la situation. Devant l'ampleur de la tâche et la maigreur des résultats, il s'applique à ne rien faire qui puisse le décourager. Présent dans les n° 41, 42 et 43 de Lichen.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire