Didier Gambert


Saisis depuis la voiture
Dans l’échancrure des toits

Nuages vers l’ouest
Figurant dans le couchant violâtre
L’orange sublime
D’un lointain Tibet
Pics et pavillons
D’or    
À moins que
D’Altdorfer ne revienne
Visions d’un monde
Qui s’enfuit  Darius vaincu par Alexandre

Et moi figé là
                                   d’attendre que verdoie
Le feu






Didier Gambert, né en 1963, a lu et pratiqué la poésie avant de s’en détourner pendant de nombreuses années. Spécialiste de littérature du 18siècle, en particulier de l’œuvre libertaire de Henri-Joseph Dulaurens (1719-1793). Revenu à la poésie, il y a quelques années, grâce à la lecture d’un poète récemment disparu. Textes publiés dans les anthologies Ailleurs et Un Rêve (l’Aigrette). Présent dans les n° 17, 18, 19, 20, 21, 22, 23, 24, 25, 43 et 45 deLichen, qui publie également ses notes de lectures.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire