Charley Cohen


Dernier bouquet

Quand les chrysanthèmes fleurissent en mai avec le muguet 
Et l’immortelle jaune pour garnir le bouquet 
Le printemps s’est caché, vert à ma fenêtre
Et quand reverrai-je 
Les chandelles blanches des marronniers
Et le rouge des roses de mai
Et les nénuphars, fleurs diaphanes,
Absents de toute mémoire,
Figure de l’aube
Liés dans la soie obscure d’une fragile pensée





Chirurgien-dentiste retraité, Charley Cohen écrit des poèmes « pour ne pas avoir l’impression d’un certain vide le soir, quand je déplie les draps de mon lit, une sorte de jeu, bref de la poésie à la place de la mélatonine. » Présent dans le n° 38 de Lichen.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire