Bruno Bartholomé




Noires et blanches





Les nuages se déchirent à regret


Dissous par le triomphe du vide


Regarde les files d'oiseaux collés


Aux fils électriques 


Et ceux là qui se laissent choir


aspirés par l'envol 





Considère maintenant les notes de leurs chants


sur d'invisibles portées


Imagine les chutant


une à une


Laissant sur les lignes des grappes de soupirs


Oh ! pagailleuse disharmonie !





Quand les oiseaux tous disparus


auront d'un total silence effacé la partition


les nues enrubanneront sur les lignes


des crissements déchirants de ouate grise





Âges sombres ou âge des soupirs ?


Qui dansent et densifient le vide





Le demi-siècle écoulé avait un an quand Bruno Bartholomé, alias BMB, vit le jour dans un foyer tapissé de livres. Il a fait éditer en 2016, à compte d’auteur, un premier recueil de poèmes illustré de photographies originales, L’habit troué de rêves. L'un des poèmes de son second recueil, Des mots sillons, a été publié dans la revue Décharge (n° 178, 2018). Présent dans les n° 39, 40, 41 et 44 de Lichen.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire