Alain Freixe


Un jour de mars

Ça y est, ils ont fermé les jours. Suspendu, le temps ne coupe plus l’air. Il peint le jour d’attente, ombres sur ombres. La brume qu’il traîne après lui vient voiler l’étoile qui veillait sur le grand cèdre, là-haut où l’on n’ira pas.

S’il lui arrivait de sauter hors de lui-même, le temps emporterait dans son bond, le sourire, cette lumière sur le monde. Lumière toujours fraîche et douce qui s’envole comme fleurissent les fleurs sur l’île aux femmes tandis que saignent les murs de l’eau.

Sans écho, le vent déserte. Et s’enfouit.
Tout est en ordre en la terre compacte.

(Nice, le 19 mars 2020, extrait de On attendait le printemps)







Alain Freixe est né en 1946, en terres catalanes. Il aime à musarder entre philosophie et poésie. Poète, il est membre du comité de la revue Friches. Critique, il chronique la poésie au journal L’Humanité ainsi que dans de nombreuses revues de poésie sur papier et sur le net. Il anime la structure éditoriale Les Cahiers du Museur qui met en relation texte et image. Ses deux derniers livres : Contre le désert (l’Amourier, 2017) et Vers ce pays dont on est l’homme (Tipaza, 2018). C'est sa première apparition dans Lichen.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire