Leafar Izen

La chienne andalouse

Dans le désert de l’âme
Hier passait comme une caravane
Et voilà demain qui aboie encore
Comme une chienne andalouse
Mais il est une forme
Invisible au profane
Une forme
Que même le temps jalouse


Coquelicot sur les tombes

Cet amour m’a conduit
Au cœur de l’infra-monde
Vers ce lieu non-dit
Où la pensée succombe
Où le verbe fleurit

Coquelicots sur les tombes








Leafar Izen

Parisien mathématicien, s’est reconverti successivement en aubergiste patagon, en jardinier, poète et (méta)physicien cévenol...

2 commentaires:

  1. J'aime beaucoup votre poésie (méta)physique et votre façon de faire fleurir les mots !

    RépondreSupprimer