Le don de mots

Tous ces mots donnés, jour après jour, par les lectrices et lecteurs de Lichen, il fallait bien en faire quelque chose. Je ne pouvais pas les laisser dormir dans un coin et se couvrir de poussière... Donc j'ai commencé (dès le numéro 2) à bricoler des oulipoteries avec ces mots-là. Puis, au bout d'un an de fonctionnement solitaire, j'ai eu envie de compagnie et de solidarité. Alors, comme Élisée l’indique dans son éditorial, huit lichénien(ne)s se sont portés volontaires pour m’épauler dans mon périlleux exercice de voltige lexicale. À plusieurs, c’est mieux ! 
Merci donc à Colette Daviles-Estinès, Bénédicte Rabourdin, Hoda Hili, Marjorie Tixier, Sophie Marie Van der Pas, Carine-Laure Desguin, Tlemcen Gessong (l’anagramme d’un lichénien fidèle et lecteur attentif) et Éric Cuissard ! Dans chacun de ces textes (qui sont positionnés par ordre d’arrivée), les mots donnés sont en gras. Lorsque le titre est entre parenthèses, il est de mon fait.
Guillemet de Parantez 

1. (Avec une adresse)
Un serpent vert sporadique navigue dans l'intestin alluvionnaire, ouvre la route précisément au reflet d'un ballon de lune gibbeuse.
Une hirondelle sollicite un paille-en-queue dans l'entrouverture échancrée du garde-manger. Elle scande : aide-moi à remplir mon estomac.
Mais un fantastique fantôme de mohair se glisse ouvertement dans le vitrail éphéméride aux bourgeons ouverts de mai.
Mazette ! Où donc intrusionner ce patarasse ? Mais j'ai adoré cette activité, cher mentor Guillemet de Parentez. J'en glousse. Allez, une autre ! Une autre !
(Colette Daviles-Estinès, le 16 avril 2017 à 13:35)

2. Fantômes et bourgeons

Fantômes et bourgeons,
Reflets d’entrouvertures en vitrail sporadique,
Verts serpents-intestins, hirondelles-patarasses,
Paille-en queue dans l’intrusionné, l’ouvert,

Sollicitez, aidez précisément
Sans l’adorer un Mentor fantastique
Qui, mazette !,  vous ouvre une route à scander,
Gibbeuse de ballons d’un mohair échancré
Sur des garde-manger pour estomacs qui gloussent,

Et c’est ouvertement que vous naviguerez,
autres alluvionnaires
de vos Éphémérides

(Tlemcen Gessong, le 16 avril 2017 à 15:29)

3. Récit énigmatique

Les éphémérides annonçaient une lune gibbeuse.
Les bourgeons scandaient l’entrouverture.
Une hirondelle gloussait sous les mouvements sporadiques de l’estomac d’un serpent.
Une autre s’intrusionnait précisément dans un garde-manger ouvert pour y solliciter ses intestins.
Un paille en queue  naviguait autour de plantes vertes alluvionnaires.
Un fantôme adorait ouvertement l’échancré du mohair de son mentor qui,
s’aidant d’une patarasse ouvrait la route en poussant le reflet d’un ballon.

Mazette! Quel fantastique vitrail.

(Éric Cuissard, le 16 avril 2017 à 17:29)

4. (poème)

Sur la route gibbeuse, le fantôme paille-en-queue
Scandait à tue-tête ses secrets intestins
Par l’entrouverture de son bec ténébreux
Les éphémérides de ses frêles festins

L’hirondelle curieuse, ouvertement verte
Guidée par les chants du mentor sporadique
Tomba sous le charme en s’écriant : « Mazette !
Ce gosier grand ouvert m’a tout l’air fantastique... »

Mais le spectre douteux qui pour l’intrusionner
Sollicitait la belle contre quelques bourgeons
Réclama aussitôt tout son garde-manger
Pour son « p’tit estomac » rivé dans les talons

À force de glousser, ce chant alluvionnaire
Avait précisément creusé son appétit
Si son plumage semblait patarasse en mohair
Son ventre était plus creux qu’un ballon aplati

Or, aider ce glouton n’était pas mince affaire
Son reflet de vitrail pour ce ventre échancré
De désirs naviguait dans les eaux salivaires
Qu’on adore toujours mais toujours affamé

Et cet autre animal, mi-ange, mi-serpent
Ouvrit un large bec pour avaler la belle
Si sa queue est en paille, son bidon à présent
Est une pomme d’amour qui lui donne des ailes

(Bénédicte Rabourdin, le 16 avril 2017 à 19:55)

5. (Une seule phrase)
Celui qui, ouvertement, comme un mentor adoré gloussant dans le mohair de façon sporadique, intrusionne un bourgeon dans un paille en queue, tout en haut d'une patarasse, l'estomac naviguant vers la route des intestins échancrés, verts, ouverts aux dépôts alluvionnaires et peut scander : « mazette ! ouvert ! mazette ! ouvre ! », verra l'autre serpent gibbeux sortir précisément par l'entrouverture du garde-manger aux reflets fantastiques de vitrail... pas besoin de ballons ni  de solliciter l'aide d'un fantôme ni d'éphéméride, l'hirondelle oulipotera son aide. 
(Sophie Marie Van der Pas, le 19 avril 2017 à 18:04)

6. Tentative d'éphémérides

Ouvertement
Tandis que mon écharpe en mohair
Pique du nez
À la manière d'un paille-en-queue
Pour trahir mon échancré
J'ouvre le garde-manger
Où des fantômes fantastiques
Gloussent comme des hirondelles
À l'entrouverture
De la porte à vitrail
Aux reflets de ballons

Précisément
J'adore, fabuleux mentor,
La patarasse verte
Intrusionnée dans le coin gauche
Là où les insectes
Ont sollicité leur estomac
Et ouvert leurs intestins
Pour mieux forer le bois ancien
Mazette ! Ces bestioles invisibles
Scandent leur route
De bourgeons sporadiques
En vaine tentative d'éphémérides
Quand je reste perdue

Souvent
À naviguer dans ce buffet
Édenté comme un serpent
À la paupière gibbeuse
J'ai voulu aider le temps à passer
En grignotant ce qui traînait
Pour devenir autre
Et oublier
Le festin alluvionnaire
Des souvenirs

(Marjorie Tixier, le 20 avril 2017 à 08:54)

7. (Acrostiche)
Mazette !
L'estomacmentor fantastique, patarasse en mohair, ouvert à tout garde-manger fantôme !
Intestins, Aidez, Adorez ce ballon alluvionnaire,  Intrusionnez pré-
Cisément la route sporadiqueparfois verte et gibbeuse comme des bourgeons échancrés
Hirondelle de serpent ! (ou autre). OuvertementWelcome ! Car dans son 
Entrouvertureça scandeça glousseça s’ouvre à l’insensé : éphémérides ! vitrail reflet !
Naviguez, pailles-en-queue !
(Hoda Hili, le 20 avril 2017 à 19:17)

8. (Une seule phrase)
ouvre la patarasse verte, ce garde-manger d’un mentor alluvionnaire, qu’importe naviguer entre des bourgeons sporadiques ou autres éphémérides, qu’importe ton reflet dans un vitrail ouvert et scander ouvertement et précisémentmazette ! — un paille-en-queue, cette autre route est fantastique, aussi gibbeuse qu’un ballon, et dans l’entrouverture de ce mohair échancré, outre un estomac et des intestins, un fantôme s’intrusionne pour aider un serpent, une hirondelle glousse, alors, sollicite et adore
(C.-L. Desguin, le 24 avril 2017 à 14:37)

9. Fable :

Une jeune hirondelle
toute verte et toute belle
adorant les bourgeons
trouve sur sa route exposé
un fantôme de serpent
qui voulait se remplir le ballon.
Mazette ! Elle adore aider,
précisément !

Elle sollicite immédiatement
ses gibbeuses mandibules,
son estomac de mohair,
ses intestins alluvionnaires,
pour intrusionner le garde-manger
de son mentor Patarasse
ouvert à toutes les idées,
ouvertement !

C’est alors qu’un paille-en-queue,
fantastique et tout bleu,
ouvre grande l’entrouverture
échancrée du vitrail
dont le reflet baille
et, scandant des éphémérides,
navigue jusqu’à l’autre en gloussant
sporadiquement.
Morale : Une hirondelle ne fait pas le serpent.

(Guillemet de Parantez)

Rappel : un répertoire réunissant tous les mots reçus par Lichen comme dons est disponible en cliquant ici.

11 commentaires:

  1. Bravo à tous les lichéniens qui se sont lancés dans cette aventurlesque routamots.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... et avis aux amateurs/trices : la porte est grande ouverte !
      Il faut juste me prévenir de façon à ce que je vous envoie les mots reçus au 15 du mois. (G. de P.)

      Supprimer
  2. Rigolo comme on retrouve un peu chacun dans ses façons.

    RépondreSupprimer
  3. Comme Eric Cuissard !
    Merci de nous avoir invités à participer.

    RépondreSupprimer
  4. Du don de mots sont nés des mondes ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. toujours cette musique qui vous est propre !......

      Supprimer
  5. sophie marie Van der pas1 mai 2017 à 00:09

    Amusée à lire le bouillonnement,la communion et la fusion !
    belle réussite ! merci de ce cadeau... tout fonctionne! délire total de création.

    RépondreSupprimer
  6. Étonnant de découvrir les différentes interprétations à partir des mêmes mots ! C'est vrai, on retrouve l'univers de chacun. Merci ! J'ai passé un très bon moment à l'écriture comme à la lecture.

    RépondreSupprimer
  7. J'ai lu et je suis hébétée. Bravo vraiment, quelle diversité, quels mondes !

    RépondreSupprimer
  8. ha ha ha... excellentissime !

    RépondreSupprimer
  9. Très beaux jeux, bravo ! Pour le mois prochain je propose " fou "

    RépondreSupprimer