Jacques Cauda

au matin

la nuit rend l’âme
au corps défendant
quand le paysage
rentre d’un coup
dans la pièce
il y a les ardoises
noires des toits
brillant au soleil et
les galets humides
au fil de l’eau
qui monte lentement
avec l’océan qui roule
du sable par un temps
d’automne

la vague semble
une totalité liquide
liée à
l’être jaillissant
du passé vers l’avenir
dans un bond d’écume
la plupart du temps
la vague ne se retourne pas
elle roule le souvenir
vers ce qui va advenir














Né en 1955, Jacques Cauda est peintre, photographe, documentariste et écrivain.

Cf. : https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Cauda ; http://jacquescauda.ultra-book.com http://www.artactif.com/fr/surfiguratif.php ; http://jacquescauda.canalblog.com/. Voir aussi l'onglet "Actualités mars" du présent numéro de Lichen, qui annonce la publication du dernier ouvrage de Jacques Cauda aux éditions Tinbad.

1 commentaire:

  1. Ce qui m'est venu à l'esprit en vous lisant.... apaisant. Tout simplement.

    RépondreSupprimer