carte postale 15


Sans commentaire. Photo : Élisée Bec (Crest, Drôme, décembre 2002).




« Je suis un mot
dans un arbre.
je suis une montagne de poésie.
[…] je suis un alambic
de poésie. »


(Lawrence Ferlinghetti, Un Luna-Park dans la tête [traduction en français de Madeleine Roux
du recueil A Coney Island of the mind, New Direction, NYC, 1955, 1958], Gros textes, 1997,
p. 64 — petit recueil acheté à la librairie « Le Bleuet », à Banon, Alpes de Haute-Provence :
il faudra que je vous parle de ce lieu exceptionnel, un jour…)

2 commentaires:

  1. Connait-on l'origine de ce nom? Aujourd'hui ce serait plutôt les cris des arbres!

    RépondreSupprimer
  2. La venue des arbres écrits...ce qui est commode, c'est qu'ils ont beaucoup de feuilles, qu'elles sont rarement blanches et comme la nature est bien faite, les plumes leur tombent du ciel! Plus qu' à soulever l'écorce, laisser la sève couler, et sur la branche, aux débouchés sans sénescence, empiler les nids de bons mots:-)

    RépondreSupprimer