Actualités novembre 20

 

1) Événements (lectures, rencontres, dédicaces, spectacles, etc.)

 

Iocasta Huppen

nous annonce la création de son atelier d'écriture de poésie d'influence japonaise, un module 

qui abordera l'écriture des poèmes sur trois lignes (haïku, tercet d'influence haïku et senryu)

ainsi que sur cinq lignes (tanka et gogyoshi).

Horaire pour l'année 2021: 20 h - 22 h un mardi par mois :

les 12 janvier, 9 février, 9 mars, 13 avril, 18 mai et 8 juin

Prix : 15 €/pers. soit 90 €/pers. pour le module complet de six séances

Nombre de participant(e)s : 8 (sur inscription)

Lieu : "La fleur en papier doré" Salle Magritte (salle de séminaire à l'étage)

Rue des Alexiens 55 - 1000 Bruxelles

Voir aussi : http://www.haikus-iocasta.be/269808673

 

 

2) Publications (revues, recueils...)

 

Didier Gambert

nous annonce que le recueil qu'il co-signe 

avec la photographe Bérénice Delvert

(Méta)physique de l'Océan 

paraîtra en novembre chez Stellamaris

au prix de 22 € 




*

 

Françoise Favretto

(Atelier de l’agneau éditeur : https://www.atelierdelagneau.com)

 nous annonce la parution du

n° 19 de la revue de littérature L’intranquille 

(18 € ; format : 21 x 25 cm)

Après Denis Ferdinande, Liliane Giraudon et Gérard Jaulin, Patrick Quillier répond à la rubrique CHANGER D’AIR / CHANGER D’ART. Traducteur de Pessoa et responsable de son édition dans La Pléiade, il n’a pas besoin de justifier sa présence dans l’INTRANQUILLE... Traduction encore : deux poètes irlandaises sorties d’un dossier que Jeanne Marie a préparé. L’étude sur Joyce Nathalie Barrié, nouvelliste et traductrice, compare deux traductions d’Ulysse, l’une récente, l’autre plus ancienne à laquelle l’auteur Joyce a participé.

Une grande place est donnée aux auteur.e.s hors traductions et beaucoup sont tout nouveaux, dans le thème aussi : Révolution animale. Si je l’entendais à la Orwell, dans l’esprit de la Ferme des animaux, où la révolution mène d’ailleurs au massacre, les écrivains n’ont pas tous pris cette voie mais plutôt intériorisé les animaux, et souvent ceux de la mer – sans se concerter. Si pour Albane Gellé, il s’agit de « servir au lieu d’exploiter », Graziani se régale de la dévoration en poème mystère. Paul Dalmas-Alfonsi voit les masques d’animaux collés sur les visages, fini de jouer, ils « gardent la place ». Cédric Lerible navigue entre pieuvre, poulpe, peuple. Selon Adeline Baldacchino, la révolution est une gestation, donc travail intérieur du corps. Aline Recoura (gabians / gabions) cauchemarde à propos d’animaux en bagarre et finit par être celle qui tue. Yekta : « Je suis un battement d’ailes affanchies ».

Céline De-Saër propose « seul le petit colibri ne renonce pas ». 

Avec Marie-Claude San Juan, se résume par « tatouage intérieur » l’implicite du lien étroit entre homme
et animal évoqué au début. Mona Messine offre le retournement que l’on attendait avec la riposte de la biche chassée, en soulignant judicieusement que notre faiblesse d’homme est d’être incapable de souffrir longtemps. Au final, pirouette d’Aldo Qureshi, auteur concerné dans ses livres par 
des batailles farfelues en cuisine. 


  

*


 Cathy Garcia

nous annonce la parution 

de ses deux derniers recueils : 



 64 pages au format 14 x 20 cm,
8 € (+ 3,50 € de forfait port quel que soit le nombre d’exemplaires)

Commande à
Gros Textes
Fontfourane
05380 Châteauroux-les-Alpes

(Chèques à l’ordre de Gros Textes)


&


format A5, 36 pages agrafées

illustrations originales de l'auteur

édité et imprimé par l'auteur
sur papier 100 g calcaire
couverture 250 g calcaire
100 % recyclé

tirage numéroté et signé

à réserver par mail

(mc.gc@orange.fr)

12 € + 2 € de port

chèque ou virement


*





3) Appels à textes (autres revues)

 

Léon Cobra

nous fait savoir :

« en Mai 2020, le Tréponème Bleu Pâle vous proposait son grand débat de déconfinement : 

le Rock, c'est ça ! Il s’agissait de sélectionner les 15 titres les plus représentatifs du binaire, 

un véritable castexcasse-tête mais vous vous y êtes collés avec brio.

Cet automne on remet ça avec un nouveau défi, encore plus démesuré : 

vos 5 poèmes préférés !

Comment sélectionner cinq textes dans l’océan poétique ? 

Un véritable tourment, une gageure monumentale 

mais je compte sur vous et votre esprit ludique.

Dead line : 15 Novembre 2020.

Prose ou vers. Pas de contrainte de langue ou de dialecte.

Envoyez votre sélection à : leoncobratbp@yahoo.fr»

 

*

 

Patrick Joquel
(www.patrick-joquel.com)

nous apprend que 

la revue Cairns 

lance pour son n° 28 un appel à textes sur le thème

 Le Désir

réception des poèmes jusqu’au 20 novembre 2020 

à patrickjoquel@orange.fr

(comme chaque année, le numéro de janvier de Cairns rejoint le thème du Printemps des Poètes.

Rappel : Cairns est une revue destinée aux enseignants et aux écoles. Dans le choix de vos propositions, 

pensez à garder le Désir à hauteur d’enfance.)

 

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire